Les traductions de Gulliver

Ce site vise à diffuser des informations clé sur les traductions françaises de Gulliver’s Travels. Il a été compilé à partir des annexes de la thèse d’Amélie Derome consacrée à la réception et à l’analyse croisée de ces traductions supervisée par Jean Viviès et soutenue à Aix-Marseille Université le 25 juin 2021.

Sections

Bibliographie

Cette section recense l’ensemble des traductions et adaptations de Gulliver’s Travels parues en France de 1727 à 2017. On y trouvera aussi des informations concernant la diffusion du texte en France.

Portraits de traducteurs

Retrouvez ici des indications biographiques et bibliographiques portant sur les auteurs de traductions intégrales et inédites de Gulliver’s Travels.

Comparaison de traductions

Consultez ici les comparaisons des premières traductions de l’oeuvre à l’original

Lettre de Swift à son deuxième traducteur

Si donc les livres du Sieur Gulliver ne sont calcules que pour les Isles Britanniques, ce voyageur doit passer pour un tres pitoyable Ecrivain. Les memes vices, et les memes follies, regnent par tout, du moins, dans tous les pays civilises de l’europe, et l’auteur qui n’ecrit que pour une ville, une Province, un Royaume, ou meme un Siecle, merite si peu d’être traduit qu’il ne merite pas d’etre lu. Les Partisans de ce Gulliver, qui ne laissent pas d’etre en fort grand nombre chez nous, soutiennent que son Livre durera autant que notre langage, parcequ’il ne tire pas son merite de certaines modes ou manieres de penser et de parler, mais d’une suite d’observations sur les imperfections, les follies, et les vices de l’homme.

― Swift à Desfontaines, août 1727